This plugin can not work without the AcyMailing Component Fondation Mallet - La Fondation et le cinéma : une histoire d'amour

faire un don à la Fondation Mallet

Actualités Fondation Mallet

La Fondation et le cinéma : une histoire d'amour

Depuis 2009, des professionnels de l'IEM accompagnent des jeunes dans la réalisation de courts-métrages, avec le soutien financier de Vivendi et sa fondation "Create Joy".

 « A travers les métiers du cinéma, des compétences jusque là insoupçonnées se révèlent. L’atelier permet d’améliorer l’image de soi, de reprendre confiance, de se dépasser malgré le handicap.» Anne-Claire Lebas, enseignante et Célestin Malanda, éducateur spécialisé, Institut d’Éducation Motrice, Fondation Mallet.

L'aventure démarre en 2008. Durant l'année scolaire, les élèves travaillent avec leur enseignante, Anne-Claire Lebas, sur une forme littéraire particulière, le scénario. A l'issue de ce travail, stimulés par le résultat obtenu, ils veulent aller plus loin et réaliser un film, suite logique du travail d'écriture. Désireuse de répondre à cette demande, leur enseignante prend contact avec l'association "Les Toiles Enchantées" qui intervient régulièrement à la Fondation et y fait entrer régulièrement le cinéma. De fil en aiguille, grâce à des parrains bienveillants et influents (Alain Chabat, pour ne pas le citer), le projet prend forme grâce au soutien bénévole de professionnels.

Le premier court-métrage voit le jour : "Une bonne leçon" (avec le soutien et la collaboration de Gilles Laurent, acteur et scénariste de "Neuilly sa mère", et Emmanuel Beckermann, comédien), puis viendront "Johnny la Trouille" en 2011 et "Baby you can drive my car!" en 2012 (avec la participation de la comédienne Olivia Brunaux), tous deux réalisés par un jeune cinéaste de talent, Maxime Pistorio.

Ce qu'il faut préciser, c'est que depuis le premier court-métrage, le groupe Vivendi, via sa fondation "Create Joy" est intervenu dans le processus et a apporté sa contribution financière. Cela a permis de "professionnaliser" le tournage en ayant recours à du matériel... professionnel, justement, dont la mise en œuvre et l'utilisation est à chaque fois assurée par des cinéastes et comédiens bénévoles.

Cette année encore, malgré l'absence regrettée de Célestin Malanda pour raisons de santé, le projet a pu être renouvelé. De novembre à février, les élèves ont travaillé à l'écriture du scénario. Puis le tournage a eu lieu à la Fondation du 4 au 11 mai grâce à la mobilisation des étudiants du département Cinéma de la fac d'Aix-Marseille.

Ils ont animé 3 jours d'ateliers techniques (atelier image, lumière et son) puis 4 jours de tournage. Quatre jeunes de l'IEM ont participé cette année à ce projet.

L'équipe était composée de 14 personnes :

Le tournage fut un moment intense et riche en émotions et en beaux moments d'échanges, de bout en bout. Les jeunes de l'IEM se sont totalement investis dans le projet, tout comme les étudiants et les acteurs, toujours très disponibles. Ce tournage a été pour toutes les personnes qui y ont pris part, un moment fort qui a marqué les esprits de chacun.

La prochaine étape : rendez-vous à Aubagne fin septembre avec l'équipe étudiante, les jeunes et leur enseignante pour finaliser le montage ! L'aventure continue et s'achèvera avec la diffusion du film dont nous vous reparlerons, bien sûr !!

Le projet en chiffres

  • 4 mois de préparation
  • 38 heures de "rush" (temps total d'images tournées)
  • des jours et des jours de post-production
  • que du bonheur et des souvenirs inoubliables !!

Les photos du tournage

Actualités Fondation Mallet

Actualités Fondation mallet